Icônes soutient Culture Papier Bretagne

Icônes était présent à l’événement fondateur de Culture Papier Bretagne sur le thème :
« Le papier au cœur de notre quotidien »

 

Assemblée culture Papier Bretagne, octobre 2014

Rennes – Siège de Ouest France – 16 octobre 2014

10H20 : Présentation Culture Papier Bretagne par Christian Teffaut Délégué Régional de Culture Papier

10H30 : Présentation Culture Papier par Jean-Philippe Zappa secrétaire général de l’association CP

10H40 : Les vérités sur le Papier par Laurent De Gaulle Fondateur de CP et Jean-Philippe Zappa

11H00 : Conférence – Débat avec la participation de  Anne Blayo (Ingénieur) et Laurent De Gaulle, animé par Stéphane Vernay Dir Com Ouest du journal Ouest-France

 

 

Voici quelques idées fortes qui sont ressorties de cette conférence :

Retour en arrière sur les débuts de Culture Papier.
Création en 2010 avec une 20aine de membres fondateurs (dont 4 parlementaires)
4 ans plus tard, plus de 200 adhérents ont rejoint l’association.
L’objectif : valoriser, promouvoir le papier et défendre ces sources d’émotion que sont le papier et l’imprimé.

Sans vouloir confronter le numérique et le papier imprimé, une phrase porteuse de sens peut être retenue : « l’ordinateur a de la mémoire mais pas de souvenir ».
Prenons les acteurs de la filière papier en France, ils représentent plus de 500 000 emplois.
Les forêts françaises ne sont jamais aussi bien portées ; elles pourraient être même sous exploitées à l’heure actuelle. Pas de déforestation, halte aux idées reçues et tenaces qui mettent en avant le fait que le papier tuent les massifs forestiers. La déforestation mondiale est plutôt générée par l’homme qui a besoin d’espace pour obtenir des terres cultivables. La population mondiale croit et a besoin de place. Il faut rétablir certaines vérités concernant l’impact du papier.

La filière graphique est le secteur le plus faible en émetteur de gaz à effet de serre. Cette filière connait la progression la plus vertueuse pour la réduction de ces gaz.
En Europe 72 % de recyclage concernent le papier et les cartons.
Autre exemple toujours en Europe, c’est l’équivalent d’un million et demi de terrains de foot que l’on concède pour l’agrandissement des massifs forestiers.

Le papier est le support de la pensée. Il est le meilleur ami de l’homme ; il permet la transmission du savoir et de la culture, il véhicule toutes sortes d’émotion et reste le garant de moment de respiration, de détente nécessaire dans nos sociétés pressées.

Des études poussées au sein du LUTIN (le Laboratoire des Usages en Technologie d’Information Numérique) ont démontré que l’usage du livre ou d’un imprimé permettait à une personne un meilleur apprentissage de son contenu que si elle faisait la même démarche avec un moyen numérique.
Prenons les jeunes : ils ont le chemin pour aller à l’information mais ils n’ont pas la mémoire de l’information.

Au dernier baromètre de Culture Papier : comment les français perçoivent-ils le papier et les usages ? (enquête menée en mai-juin 2014)

  • 81% des français déclarent être attachés au papier
  • 63% des français sentent le besoin de déconnecter grâce au papier
  • 89% de la tranche 18-31 ans associent le papier à une sérénité

Le papier est l’allié pour lire, être au calme, se souvenir, avoir du recul… inspirer du bien être.

Aux États-Unis le livre numérique représente un peu moins de 10% du marché global. Cela plafonne….
On ré-ouvre même des librairies alors qu’elles fermaient les unes après les autres ces dernières années.

Bien sur des secteurs sont impactés par la diminution des imprimés : quels sont-ils ? les imprimeurs et la presse.
Nous savons qu’annuellement en France c’est 100 entreprises liées au secteur graphique qui disparaissent ; Elles sont 1000 aux États-Unis.
Prenons la presse gratuite qui a pu faire du tort également  mais pensons plutôt aux personnes qui la lisent et qui ne la lisaient pas auparavant !
La presse a du refondre sa fréquence de diffusion. Des journaux nationaux quotidiens comme Libération ou le Monde se questionnent aujourd’hui pour savoir si au fond ils ne vont pas plutôt faire un édito plus ciblé une fois par semaine ou tous les 15 jours pour re-conquérir des lecteurs.
Emmanuel Hoog patron de l’Agence France Presse (AFP) dit : « on achète plus le papier pour l’information, on achète le papier pour comprendre ».

On parle également des professions qui « dématérialise » les actes (notaires, Chambre de Commerce, administrations…) pour faire des économies sur le papier. On change de matériel, on utilise des espaces virtuels (les clouds) mais réfléchit-on vraiment à l’impact sur l’environnement de ces nouveaux moyens  très énergivores (électricité, ventilation etc..) ?
Aujourd’hui se pose réellement la question de la conservation des données numériques alors que l’on sait très bien et depuis fort longtemps conserver le papier !

Sait on vraiment que la fibre du papier peut être recyclable jusqu’à 5 fois ?

Le papier peut être enjolivé, avec du relief, des vernis, des encres dont les fonctionnalités donnent un aspect différent au papier. En fonction de la température, une pastille change de couleur. En fonction de la lumière, on peut découvrir un imprimé sur une feuille de papier.  On peut même apporter de l’électronique au papier.
L’objet papier est un média qui va apporter d’autres fonctionnalités et les imprimeurs ont les outils pour faire cela. On peut imprimer autre chose que de la couleur en travaillant en partenariat avec des laboratoires, des entreprises ciblées et dédiées.
Le papier est une matière extraordinaire, très efficace, utile (prenons la dernière invention d’un papier peint « anti onde / anti wifi » donc une matière qui protège !).

Si au départ Culture Papier a pu être sur la défensive lorsque nos gouvernants, nos pouvoirs publics, avaient lancé une véritable cabale sur le papier c’est tout simplement parce qu’il y avait une telle méconnaissance, un tel niveau d’ignorance concernant la filière qu’il a fallu faire un travail énorme de (re)connaissance de ce support, pour le remettre en valeur et surtout à la place qu’il aurait toujours du conserver : l’utilité commune pour tous.

Oui, il faut valoriser l’imprimé et Culture Papier Bretagne s’engage dans ce sens.

Merci à Christian Teffaut pour valoriser le papier avec autant d’énergie !

Les commentaires sont fermés.

Comme personne

Comme tout le monde

Contactez-nous

Rejoignez-nous...

Icônes, gagnant du prix HP Inkspiration 2015