Icônes, imprimerie innovante

Bien préparer vos fichiers

La couleur c’est un métier. À Icônes, cela fait plus de 25 ans que nous en avons fait une passion et avons à cœur d’imprimer vos visuels avec la meilleure qualité possible. Afin de tirer partie au maximum des capacités de nos presses, nous vous recommandons de travailler avec vos logiciels dans l’espace de travail ISO Coated V2 300%. C’est du chinois pour vous ? Pas de panique, voici un guide complet pour tout vous faire comprendre sur la couleur et ses subtilités. C’est parti !

1. de l’écran à la feuille, une question d’espace

En colorimétrie, il existe deux grands types de couleurs, que l’on appelle espaces de couleur, qui répondent tous deux à des propriétés physiques différentes:

La synthèse additive : le RVB

(image écran ordi)
C’est la couleur créée par votre écran d’ordinateur ou par toute source d’émission lumineuse. Elle est la combinaison de l’émission de couleur Rouge, Vert et Bleu.
(illustration zoom sur écran d’ordi).
Lorsque vous travaillez une composition sur votre écran d’ordinateur, les couleurs que vous voyez sont toujours en RVB. Plus vous intensifiez ou mélangez les couleurs RVB, plus le résultat sera lumineux.

La synthèse soustractive : le CMJN*

(image feuille papier)
C’est la couleur issue du mélange des 3 couleurs primaires (Cyan, Magenta, Jaune) et du Noir. Plus on mélange ces couleurs, plus leur concentration est importante, plus le rendu sera sombre.
(illustration CMJN)
Lorsque vous imprimez vos documents (avec une imprimante classique ou chez votre imprimeur) les couleurs que vous voyez sont le résultat du mélange de ces 4 teintes*.

*il existe d’autres synthèses soustractives et d’autres couleurs de mélange, mais par souci de simplicité nous n’aborderons que celles-ci

Le CMJN et RVB sont donc deux espaces colorimétriques bien différents voire même parfois assez opposés. Lorsque vous créez un document à imprimer il y a donc une différence entre ce que vous voyez à l’écran et le résultat obtenu sur le papier parce que les couleurs ne sont pas obtenues de la même manière.

Au sein de ces espaces colorimétriques (RVB ou CMJN), il existe des variations que l’on appelle « profils colorimétriques ». C’est eux qui définissent les règles d’affichage de la couleur. Par exemple, il peut y avoir une différence entre deux écrans ou deux imprimantes, chacun ayant sa propre colorimétrie. Vous avez déjà pu observer, par exemple, des différences de couleur entre votre smartphone et votre écran d’ordinateur.

Afin de limiter ces différences, les spécialistes (imprimeurs, photographes, experts en colorimétrie) ont décidé de créer des normes pour afficher les couleurs de la manière la plus fidèle possible d’un support à l’autre (tant que celui-ci est calibré et respecte les normes). C’est ce qu’on appelle les profils de couleurs (ou profils ICC). C’est une sorte de dictionnaire qui indique à quoi doit ressembler la couleur de l’image. Il existe des dizaines de profils chacun appartenant à un des deux espaces de couleur RVB ou CMJN.

RVB : sRGB (le plus fréquent car c’est la couleur sur le web), Adobe RVB, Apple RVB, etc.
CMJN : ISO Coated V2 300%, PSO Uncoated V3 FOGRA 52, etc.

En résumé nous avons donc deux espaces colorimétriques, avec chacun plusieurs profils dépendant de leurs spécificités et de leurs capacités de restitution des couleurs.
(illustration 2 : adobe RVB/sRGB/CMJN/...)

2. La conversion, une histoire de choix et de limites

Lorsque l’on passe d’un espace à l’autre, par exemple lorsqu’on imprime une image RVB sur du papier en CMJN, il faut convertir les couleurs de manière à avoir le moins de différences possibles. On ne fait donc pas ça n’importe comment sous peine d’obtenir des résultats inattendus avec des couleurs qui changent. Pour cela on utilise des profils de conversion qui lisent l’intention de rendu des profils sources et transforment les couleurs le plus fidèlement possible.

La conversion a ses limites car certaines couleurs n’existent pas dans tous les espaces. C’est le cas par exemple de ce qu’on appelle les « couleurs non imprimables », comme par exemple le vert RVB (0/255/0) qui est impossible à reproduire en mélangeant des encres CMJN :

ILLUSTRATION VERT RVB + diagramme rvb/cmjn

Nota : Si vous souhaitez obtenir à l’impression ce genre de couleurs (fluo, or, argent, …), il faudra passer par une cinquième couleur (appelée aussi couleur Pantone© ou Ton Direct). N’hésitez pas à demander conseil à votre commercial ou à notre service PAO.

À l’inverse, certaines couleurs après conversion peuvent être obtenues de plusieurs manières possibles. C’est le cas du noir RVB (0/0/0) qui peut être obtenu en CMJN avec plein de mélanges différents :

Illustration : RVB 0/0/0 => CMJN : 0/0/0/100 ou 40/30/30/100 ou 100/100/100/100 ou 100/100/100/0 … -> les noirs CMJN seront tous différents

Il est donc nécessaire de faire un choix afin de ne pas se retrouver d’un support à l’autre avec des noirs différents après conversion. C’est pour cette raison là que les profils de conversion existent, ils légalisent les conversions en assurant une transformation unifiée d’un support à l’autre. Les profils sont les gardiens de la fidélité des couleurs.

3. Les bons réflexes lorsque vous travaillez

Lorsque vous travaillez vos illustrations (dans Illustrator ou InDesign par exmeple) il est primordial d’éviter les couleurs non imprimables ou mal paramétrées sous peine d’être déçu ou surpris par le résultat imprimé. C’est pour cela que nous vous conseillons de travailler en CMJN dans l’espace de travail ISO Coated V2 300%.

Pour cela :

Téléchargez nos profils sur notre site (lien)
Installez-les (voir fiche d’installation plus bas)
Configurez vos logiciels (voir plus bas)
Exportez vos documents PDF avec le bon profil (voir plus bas)

Pour les images (photographies, créations bitmap, etc…) le mode RVB (profil sRGB, Adobe RVB, ...) est souvent le plus répandu mais nous vous conseillons de ne pas les convertir et de laisser le profil déjà présent au sein de celles-ci. Nos presses sauront convertir les couleurs avec les résultats optimaux. Si toutefois vous souhaitiez quand même transformer vos images RVB en CMJN, il faut veiller à le faire avec la bonne méthode sous peine de faire dévier les couleurs :

Illustration EX : DANS PHOTOSHOP
on n’utilisera pas Image>Mode>CMJN mais Édition>Convertir en profil
[Image]

4. Installer, configurer et exporter :

Vous avez un projet d’impression chez Icônes et voulez le meilleur rendu possible ?

Commencez à télécharger et installer nos profils (lien) :
(illustration Sur PC ------ Sur Mac )

Ensuite, configurez l’espace de travail de vos logiciels
(images de config PC/Mac)

Travaillez votre composition en CMJN avec le profil ISO Coated V2 300% (ou PSO Uncoated V3 FOGRA52 pour l’impression Offset) ainsi que vos images dans l’espace colorimétrique de votre choix (RBV ou CMJN).

Une fois fini, exportez votre PDF en choisissant le bon profil de sortie : ISO Coated V2 300 / PSO...52
(image)

BONUS : choisissez de travailler avec un écran calibré et de la meilleure qualité colorimétrique possible (lien vers calibration écran).

Une question, une précision -> appel Icônes